L’ennéagramme, un outil de changement

Tests of personality - tests de personnalité

L’ennéagramme, un outil de changement

26 février 2021 psychologie 2

 

L’ennéagramme, un outil de changement.

Article de Maura Amelia Bonanno – Traduction autorisée de @fred Lacroix

Article original en Italien

World Enneagram Network

Un réseau d’experts Ennéagramme dans plus de 40 pays dans le monde

Les changements culturels

Les changements culturels continus sont inévitables, et celui en cours n’est ni plus ni moins puissant que beaucoup d’autres qui se sont produits.

La culture est ce qui unit les hommes et se compose de relations, chacune étant comprise en raison des autres. Toutes les relations affectives, parentales, sexuelles, de voisinage, commerciales, politiques définissent la culture. C’est l’art, la moralité, les coutumes et les lois partagées qui nous font sentir partie d’une société. La façon dont nous nous habillons, lavons, cuisinons, dormons, entretenons des relations monogames nous semble naturelle, mais ce n’est pas le cas. 

Même ceux d’entre nous qui sont fiers de notre individualisme la plupart du temps suivent un modèle qui n’est pas de notre fait. Cela signifie que nous ne pouvons pas ignorer les relations et que notre autonomie est en fait très conditionnée, sous peine de non-existence sociale. La culture s’apprend de génération en génération et s’adapte aux conditions environnementales changeantes. Dans ce processus, notre différence avec les autres animaux est évidente. L’animal suit naturellement l’instinct qui lui permet de survivre, tandis que l’homme doit le contrôler grâce à la culture.

outil de changement

L'altérité

En anthropologie culturelle, l’identité dépend surtout de nos rapports à l’altérité. Le terme d’altérité définit ce qui est considéré comme appartenant à l’autre, qui n’appartient pas à son propre système. L’autre est l’étranger, ce qui est loin, mais cela peut aussi être ce qui est proche et différent. Une seule diversité peut être très exclusive: sexe, couleur de peau, religion, niveau économique, éducation, origine régionale ou géographique. Cela peut aussi être l’altérité pour des parties de soi.

La reconnaissance mutuelle de la diversité / similitude entre les groupes humains sous-tend le processus d’inclusion ou d’exclusion mutuelle dans notre espèce. Pour cette raison, le relativisme est fondamental en anthropologie. Ainsi des actions étranges pour notre culture sont normales dans une autre. Chaque culture doit être comprise dans le cadre symbolique de la société qui la produit.

Pour moi, l'Ennéagramme suit le même principe.

En effet la joie, la tristesse, la fatigue, l’excitation, les intuitions sont considérées et gérées très différemment par différents types (ennéatypes). Et ceci, chacun selon sa propre géographie intérieure et selon le niveau de conscience dont il dispose. Le type, le modèle intérieur qui définit son propre système de reconnaissance ne change pas. Tandis que la conscience de ces modèles et du système de type et l’attitude à leur égard peuvent changer.

Au cours des 12 derniers mois, le sens de soi et de l’altérité a profondément changé et continue de changer. Lorsque le changement subit une accélération ou est brutal comme en ce moment, en plus du choc il y a aussi la possibilité d’une accélération de la conscience. Être rapidement catapulté dans un système qui ne correspond pas à sa zone de confort du faire, est une énorme occasion de reconnaître à quel point nous sommes à l’aise d’être avec nous-mêmes. Mais aussi, à quel point nous portons en nous un sentiment d’altérité, à quel point nous nous sommes étrangers. En restant sur ce terrain inconnu, nous sommes prisonniers de nous-mêmes. Nous blâmons les proches, le système social, les dirigeants, le voisin, l’individu dangereux qui marche seul sans masque.

outil de changement

Et si ce que je ressentais dépendait de moi?

Et si je n’ai plus personne à blâmer pour ce que je suis?

L’activation des défenses internes lors d’un changement qui mine notre manière habituelle de se considérer est physiologique. Les questions sont les suivantes: quelle part de cette défense est vraiment utile pour maintenir un équilibre émotionnel intérieur sain et fluide. Et quelle part est un empêchement pour permettre la transition inévitable vers un nouvel équilibre et une nouvelle identité?

Dans la carte de l’Ennéagramme, un aspect du schéma de chaque type, en particulier la partie de la sphère émotionnelle, le Centre du Cœur, est celui du système défensif.

Je crois que comprendre le système défensif de chaque type est essentiel pour vivre les transitions de la manière la moins douloureuse possible. A la fois individuellement pour ne pas souffrir plus que nécessaire. Et dans le cadre d’un réseau de relations afin de ne pas faire souffrir inutilement ceux que l’on aime. Enfin socialement afin de ne pas souffrir inutilement, alimentant la séparation et les conflits lorsqu’un soutien est nécessaire.

Système de défense

Les trois composantes du système défensif – image de soi, mécanismes d’évitement et de défense – font partie d’une stratégie émotionnelle inconsciente utilisée par les humains pour faire face à des situations inconfortables et difficiles. Le système défensif est activé automatiquement dans les moments de crise comme celui que nous traversons. Il agit pour réduire l’anxiété, la tristesse ou la colère et pour maintenir le modèle intérieur statique de son identité. 

Tous les types de l’Ennéagramme utilisent tous des mécanismes de défense, parfois simultanément et parfois à des moments différents. Cependant chaque type est associé à un système particulier qui devient plus évident lorsqu’il s’agit de problèmes difficiles.

Lorsque vous travaillez avec l’Ennéagramme, comprendre le système défensif principal de chaque type est une clé importante pour débloquer l’emprise de la réactivité émotionnelle. Plus la défense inconsciente est forte, plus nous souffrons. Alors que nous sommes convaincus que nous faisons le nécessaire pour moins souffrir. Lorsque nous explorons nos défenses, nous pouvons comprendre qu’elles ne sont pas toujours nécessaires. Nous pouvons découvrir qu’il y a en dessous un trésor de possibilités inexplorées et de ressources réelles.

Connaître le système défensif permet un typage plus précis en définissant les différences entre les types et une direction de travail de sensibilisation. En observant quand ils sont activés et comment ils agissent en nous ou dans la personne que nous accompagnons, si nous travaillons dans les domaines de la relation d’accompagnement.

outil de changement

De moins en moins étranger à nous-mêmes

L’Ennéagramme est exceptionnel pour devenir de moins en moins étranger à nous-mêmes. Pour reconnaître que nous traitons certaines parties de nous ou certaines expériences intérieures comme une altérité. 

Installer une amitié aimante avec soi-même sur ce que nous vivons comme dangereux sans s’en rendre compte, comme quelque chose à éliminer du système. La relation avec nous-mêmes est le fondement de toutes les relations. Le premier processus d’exclusion / inclusion est en nous. En sachant qu’il est très important de soulager les souffrances inutiles et prolongées.

Et si nous voulons vraiment nous comprendre à travers l’Ennéagramme, nous devons tout embrasser. Lorsque nous reconnaissons vraiment notre type, l’histoire de qui nous sommes, que nous nous racontons normalement, se brise. Si cela ne se produit pas, si notre façon d’être avec nous-mêmes et avec les gens ne se transforme pas, ce n’est pas l’Ennéagramme qui a échoué, mais nous.

outil de changement

La façon de traiter l'ennéagramme

Mes élèves m’ont souvent entendu répéter que la façon dont nous traitons l’Ennéagramme est la façon dont nous nous traitons. C’est ce qui arrive lorsque, en nous objectivant, nous objectivons également des systèmes de connaissances.

Si nous croyons bien le connaître et qu’un travail continu d’approfondissement n’est pas nécessaire, nous avons la même superficialité envers nous-mêmes.

Et si nous croyons que ce n’est qu’un jeu, notre vie l’est aussi pour nous.

Si nous l’utilisons pour cataloguer des personnes, nous nous cataloguons également en tant qu’objets

Si nous l’utilisons pour croire que notre façon de penser, de ressentir et d’agir est meilleure que celle des autres, nous rejetons également de nombreuses parties de nous-mêmes.

Et si nous l’utilisons comme un outil de pouvoir ou de manipulation, nous nous manipulons, nous ne sommes pas maîtres de nous-mêmes et encore moins libres.

Si nous le traitons superficiellement, alors nous nous traitons nous-mêmes et notre vie

Si nous le vendons comme produit, alors nous nous vendons

Et si nous croyons que c’est un outil magique qui résout tout sans engagement, nous avons la même illusion sur les problèmes de notre vie.

Si nous croyons que ce n’est qu’une source d’informations utiles, nous nous traitons avec la même froideur et nous renions nos émotions et nos impulsions.

outil de changement

Comme je le vois, c'est comme je suis

Ce sont tous des moyens de maintenir une identité fossile, limitée et faussement sécurisée, pour nous défendre de ne pas réaliser que rien n’est en dehors de moi. Pas même la carte de l’Ennéagramme. Comme je le vois, c’est comme je suis.

L’ennéagramme, un outil de changement par Maura Amelia Bonanno

 

2 réponses

  1. manonboucher88 dit :

    J’aime bien cette façon de parler de l’ennéagramme. Bien expliqué en particulier la façon de voir l’ennéagramme selon comment nous on se traite

     
  2. merci manonboucher88

     

Laisser un commentaire