L’homme qui voulait être heureux

Tests of personality - tests de personnalité

L’homme qui voulait être heureux

17 octobre 2018 Bien Etre 0

L’homme qui voulait être heureux

De Laurent Gounelle (2008)

 

« Nous sommes ce que nous pensons. Avec nos pensées, nous bâtissons notre monde« . Bouddha

Il est difficile de synthétiser un roman, sans le déflorer. Aussi est synthétisé ci-dessous, les grands axes de la structure du roman que l’on peut voir cohérents avec les approches habituels du développement personnel.

 

 

La motivation:

« je ne voulais pas quitter Bali sans l’avoir rencontré »

Les croyances :

« que les autres ont tendance à nous voir comme l’on se voit soi-même ». « Quand on croit quelque chose sur soi, que ce soit en positif ou en négatif, on se comporte d’une manière qui reflète cette chose ». « Alors que son attitude résulte simplement de la conviction profonde, enfouie en lui, qu’il n’a pas d’impact sur le monde qui l’entoure et ne peut rien obtenir des autres. Il n’aura même pas conscience de croire cela. Pour lui, c’est ainsi, c’est la réalité, sa réalité. »

Corps et esprit :

« ce n’est pas en disant aux gens ce qu’ils ont envie d’entendre qu’on les aide à évoluer, répondit-il en souriant. En occident vous avez l’habitude de séparer le corps et l’esprit. Ici, nous pensons que les 2 sont intimement liés et forment un tout cohérent. »

Bienveillance :

« Hans n’était pas méchant, il ne voulait pas me blesser. Il était juste hermétique à certaines choses »

Engagement :

« il est nécessaire que vous fassiez ce que je vous demande, dans la mesure où vous ne l’avez pas refusé. Si vous vous contentez de vous en remettre à moi et de m’écouter, il ne se passera pas grand-chose. »

Relativité :

« Vous ne pourriez pas décrire toute la réalité qui se trouve autour de vous. C’est normal : cela comprend des milliards d’informations, et vous ne les avez pas toutes captées. Vous avez seulement perçu une partie de la réalité. » « Nos croyances vont nous amener à filtrer la réalité, c’est-à-dire à filtrer ce que l’on voit, entend et ressent. » « …ce filtre qui nous amène à surtout voir les détails allant dans le sens de ce que nous croyons … si bien que cela renforce nos croyances. La boucle est bouclée. »

Interprétation :

« vos croyances vont vous aider à identifier une interprétation : un sourire sera perçu comme un signe d’amitié, de séduction ou de moquerie, de condescendance. » « ce que vous croyez sur le monde vous conduit à donner un sens à tout ce qui est ambigu ou incertain. »

« Avant notre prochaine rencontre :

-écrivez tout ce qui vous empêche de réaliser votre rêve d’une vie heureuse.

– Faites l’ascension du mont Skouwo »

« Comme je vous le disais la dernière fois, on ne peut pas juger une croyance, mais on peut s’intéresser à ses effets.

Affirmation (de soi) et communication :

« ce n’est pas le message qui peut vexer, mais la façon de le transmettre, de le formuler. »

faire le test de l’affirmation de soi

 

Se fixer des objectifs (SMART) :

« Avec mon projet, j’ai des émotions positives, mais pas de plan d’action précis ». « Il suffit ensuite de trouver comment acquérir les compétences qui vous manquent ».

Savoir demander, apprendre des échecs, faire des choix et se passer du reste (le choix, l’effort et le sacrifice) :

« j’ai peur de me faire rembarrer, donc je préfère ne pas prendre le risque »

Le regard des autres : …
Valeur, sens et harmonie (congruence) : …
Ancrage et pratique : …

Acheter le livre sur Amazon

 

Laisser un commentaire