Les origines de l’homme

Tests of personality - tests de personnalité

Les origines de l’homme

10 novembre 2017 Social 0

Les origines de l’homme de Leakey & Lewin

  • Le partage déclencheur de l’évolution humaine (poids des mains et du corps)
  • La stimulation clef de cette évolution
  • Une adaptation qui passe par le changement de comportement

La clé de transformation d’une créature sociale semblable au singe en un animal cultivé, vivant au sein d’une société structurée, est le partage: partage du travail et partage de la nourriture

origines H

Secret d’adaptation

D’abord le chasseur-cueilleur s’intègre à l’ordre naturel, par nécessité en petits groupes, tandis que l’agriculteur contrevient nécessairement à l’harmonie de la nature. Mais il y a plus: les communautés agricoles sédentaires (il y a 12 000 ans) sont tentées d’accroître leurs biens (matérialisme humain), sont amenées de ce fait à les protéger (agressivité humaine) et permettent l’apparition des fourmilières citadines (civilisations, empires, états).

 

Les étapes clefs

Le secret de l’évolution humaine réside dans une extrême souplesse d’adaptation. Le seul changement somatique ayant permis cette évolution fut la libération des mains. Elle ouvre la voie à la technologie par la fabrication et la manipulation d’outils.

  • Changement du régime alimentaire (l’homme passe de végétarien à omnivore grâce à la chasse organisée, les outils, …)
  • Le crâne, à présent en équilibre au sommet de la colonne vertébrale, peut se développer et permet une augmentation de la masse cérébrale.
  • Aptitude à transporter de la nourriture et l’eau (mains, sacs, .. migration, sécurité, ..)
  • Protection contre la prédation (le feu et sécurité, groupe, armes, réserve de nourriture, …)
  • Changement au sein de l’organisation sociale (feu, groupe, …)
  • La vie communautaire permet une éducation prolongée au cours de l’enfance (connaissance plus efficace du milieu dont ils devront s’accommoder)
  • Une activité très particulière stimule vivement la solidarité de groupe: c’est le partage des vivres (butin de la cueillette et de la chasse)
  • Migration (feu, chaleur, transport d’eau, ..) puis commerce

 

L’agriculture à la base du commerce

  • Etre végétarien, c’est être essentiellement solitaire
  • Le feu, tout en tenant loin les prédateurs, rapprochait les hommes (chaleur) donnant l’occasion de raconter des histoires, de créer des mythes et des rituels
  • La chasse en groupe présente des avantages considérable, à la condition que les participants agissent avec coordination (loups, lions, fourmis, ..)
  • L’agriculture amplifiant le phénomène du commerce (grain contre viande ou outils), exigeant une coopération sociale (des relations inter-personnels accrues) et la spécialisation des activités (division du travail). La clé de l’économie mixte est le partage (du travail et de la nourriture).
  • Les cultivateurs sont contraints à la vie sédentaire. En retour, celle-ci offre pour la première fois, la possibilité d’amasser des biens matériels, créant un aspect nouveau du comportement humain (matérialiste, agressif, ..).
  • L’économie agricole peut supporter une densité de population beaucoup plus élevée, d’où des villages et des villes. En revanche ce sont des collectivités où l’intimité (facile dans un groupe de 20) devient impossible.
  • Avec l’extension des populations, interdépendantes par le truchement du commerce, apparaît la possibilité de l’instauration du pouvoir sur les masses, à une échelle inconnue des chasseurs-cueilleurs (est-ce que l’Homme est foncièrement agressif ou est-ce une conséquence de l’évolution – carnivore puis agriculteur?)

 

Les mains et le langage

Des mains aptes à manier et un langage subtil sont les facultés essentielles d’un animal cultivé.

origines H 1

Le cerveau n’a pas seulement évolué par la taille, mais il s’est aussi spécialisé (lobes, cerveau gauche et droit). Il représente à peine 2% du poids du corps, mais pour fonctionner, il exige 15% de la circulation sanguine et consommé 20% de l’apport total d’oxygène.

Le cerveau

Le début du développement  du cerveau humain est le corollaire d’une vie arboricole: la vision stéréoscopique (la vision binoculaire facilite l’appréciation des distances) associée à des mains préhensiles révélèrent aux primates un monde tridimensionnel, imperceptible aux autres mammifères. Dans l’environnement, les objets acquirent une signification propre parce qu’ils pouvaient désormais être saisis et explorés. Amplification des 5 sens ensemble, coordonné, et de la mémoire (collection, interprétation et catégorisation de l’information).

En général, les primates non humains parviennent mal à se concentrer longtemps sur une seule activité. Ils manquent de persévérance. Un animal bon chasseur doit posséder une qualité, la ténacité.

Notes:

Le mot Homo est le nom du genre biologique qui regroupe toutes les espèces humaines. Elles sont toutes éteintes à l’exception de l’Homo sapiens.

La plus ancienne découverte de restes fossiles est la Dame rouge de Paviland en 1823 (époque romaine). L’archéologie est récente (anthropologie).

En conclusion, le cerveau humain a simplement la capacité d’apprendre, d’être adaptable à beaucoup de situations de l’environnement.

Note:

Comment la révolution technologique va-t’elle modifier le monde et le cerveau humain? Va t’on continuer à partager le travail et la nourriture au reste du monde quand les 2/3 de la population ne mange pas à sa fin ?

origines H 2

 

 

Laisser un commentaire