Oser la vie à deux (1 + 1 = 3) – relation de couple

Tests of personality - tests de personnalité

Oser la vie à deux (1 + 1 = 3) – relation de couple

20 août 2018 Bien Etre 2

Relation de couple (1 + 1 = 3)

de Frédéric Fanget (Psychiatre et psychothérapeute – Lyon) – 2010

 

Quand un couple se forme, une part d’inconnu, d’incontrôlable donne naissance à une certaine fusion amoureuse. Mais l’alchimie du départ n’est pas une promesse d’une relation réussie, d’une vie à deux heureuse.

Dans ce livre une nouvelle conception du couple durable et heureux : 1 + 1 = 3 

(Toi, moi et notre couple).

 

Le concept

Chaque 1 représente un membre du couple, le 3 représente le couple. Les 2 partenaires construisent une 3ème dimension, leur couple, et grandissent également personnellement. Attention, si l’un, très fusionnel, veut 80% de zone commune alors que l’autre, plutôt autonome, n’en souhaite que 20%, ce dernier souffrira d’un excès de fusion et le 1er d’un excès d’indépendance. Cet espace commun doit donc être défini en commun et peut évoluer au fil de la vie du couple.

Chacun dans le couple doit prendre sa place à part entière (s’occuper de son « 1 »), mais aussi tenir compte des valeurs de l’autre (du « 1 » de l’autre) et ainsi développer la confiance du couple.

Les différents modes relationnels du couple

  • Le mode indépendant 1 + 1 = 2

Il permet une grande autonomie de chaque partenaire qui se sent libre. Mais il y a peu d’échanges, le donnant-donnant ne paraît guère possible.

  • Le mode fusionnel 1 + 1 = 1

Il peut s’agir d’un mode passionnel, vivant mais parfois tumultueux. Mais qu’adviendra-t’il du « 1 » de chacun des partenaires ?

  • Le mode à 3 dimensions 1 + 1 = 3

Ce mode respecte à la fois chaque partenaire, mais il permet aussi de construire la 3ème dimension apportant ainsi la richesse supplémentaire du couple.

  • Le mode destruction 1 + 1 = 0

Couples qui se disputent en permanence, quotidiennement. Mais il est des cas graves qui conduisent à la destruction morale ou physique d’un des membres.

La sexualité

Elle fait parti du « 3 ». Fondatrice du couple, elle est importante pour maintenir le lien du couple. A cet égard, elle nécessite une sacralisation (lieu du « culte » et sa vie de chapelles).

Tout d’abord, ne pas confondre désir, plaisir et orgasme. Ainsi, le désir correspond à la libido, à l’envie. En ce qui concerne le plaisir, lui correspond aux sensations au cours du rapport sexuel. Enfin l’orgasme intervient à un moment donné du rapport après une phase de plaisir. On a tendance à confondre ces 3 phases. Néanmoins on peut avoir un rapport avec beaucoup de plaisirs et sans orgasme. finalement le désir dépend aussi beaucoup de la qualité de la relation de couple.

S’affirmer en douceur dans la relation de couple

Il s’agit de trouver sa place dans son couple. D’abord en étant soi-même. Pour construire son « 1 ». Mais aussi, tout en respectant son partenaire et en développant ensemble la 3ème dimension du couple.

d’autre part, il est important de savoir et d’accepter que les hommes et les femmes communiquent différemment, et que les attentes ne sont pas toujours les mêmes. En particulier, la 1ère grande différence concerne l’intimité des femmes et l’indépendance des hommes. Dans le jargon, on parle de femmes symétriques et d’hommes asymétriques.

Sous un angle psychologique, les différences ne sont pas toujours aussi  tranchées.

En premier lieu, les 2 écueils à éviter sont le trop grand respect de ses propres valeurs, à la limite de l’égoïsme et du mépris du couple (1 + 1 = 2). Et à l’autre extrême, la fusion, ou chacun se perd dans le couple (1 + 1 = 1). Votre partenaire ne peut satisfaire toutes vos attentes.

Par exemple voici des refus fréquents dans les couples (à formuler avec empathie) : le déjeuner systématique chez les beaux-parents le dimanche, les vacances répétées dans la maison de famille du conjoint, les conseils de l’entourage sur l’éducation de vos enfants, des comportements sexuels à l’encontre de vos désirs ou valeurs.

Ainsi, c’est en sachant exprimer clairement ce que vous voulez et ce que vous ne voulez pas, en étant à la fois direct et très respectueux de votre conjoint (en douceur), que votre couple trouvera son équilibre. La qualité de la communication dans le couple est extrêmement importante.

L’échange positif dans le couple : ciment indispensable

Le couple est une relation qu’il ne faut pas laisser se banaliser par la vie quotidienne. Ainsi, dans la relation de couple, il est particulièrement important de vous impliquer personnellement. Egalement parler de ce qui va bien et pas seulement de ce qui ne va pas. De même, dire régulièrement « je t’aime ». C’est pourquoi il est important de se dire et redire les choses positives.

Il existe 4 types de réponses (exemple d’un conjoint rentrant du travail et annonçant sa promotion):

  1. La passive constructive : « je suis content-e pour toi »
  2. La passive destructrice : « à part cela, qu’est-ce qu’on fait ce week-end »
  3. L’active destructrice : « tu seras moins à la maison »
  4. L’active constructive : « je suis très content-e pour toi (avec joie). En quoi cela consiste ? qu’as-tu ressenti-e ? «

 

Échanger positivement, cela suppose …

  • Savoir repérer les valeurs positives de l’autre. Savoir les lui dire. Et les favoriser dans sa vie si possible.
  • Savoir communiquer, savoir faire et recevoir des compliments
  • Savoir montrer des signes d’attention, avoir des gestes, faire des cadeaux, avoir des regards coquins, des désirs régulièrement exprimé oralement ou par texto …

Communiquer positivement, même si ce n’est pas trop dans la culture française, ni l’image du couple de nos parents. Même si nous pouvons être envahis par des pensées bloquantes.

1ère étape : (ré)apprendre à voir tout ce vous aimez chez votre conjoint (souvent c’est votre façon de voir votre couple qui ne va pas, plus que le couple lui-même)

2ème étape : dépassez votre gêne ou vos blocages

3ème étape : affirmez votre compliment

En bref, entretenez le positif dans le couple comme on entretient la braise dans la cheminée et ne cherchez pas à ce que tout soit parfait.  Pour autant il faudra aussi savoir critiquer votre conjoint ou certains de ces comportements lorsque cela sera justifié.

Les problèmes solubles

Aucun problème n’est anodin dans un couple.

Les conflits du quotidien, même mineurs, sont tous potentiellement dévastateurs. 3 étapes pour résoudre les difficultés quotidiennes :

  • Affirmation de soi douce: Apprendre à faire des critiques constructives, formulées de façon objective et dans le respect de l’autre.
  • Travail sur les préjugés (croyances): un dialogue visant à comprendre la façon dont l’autre voit le problème.
  • Travail sur les valeurs: essayer de découvrir et comprendre ce qui se cache derrière ces petits problèmes de vie quotidienne (il y a certainement des valeurs derrière).

 

Du compromis oui, des concessions non.

Les compromis sont faits d’accords par les 2 membres du couple. La concession donne à l’autre quelque chose qui coûte en termes de valeurs. La concession ressortira en général quelques mois ou années plus tard sous forme de bombe à retardement alors que le compromis, lui, est une décision de couple qui fait partie du « 3 ».

Autant il est important d’utiliser une affirmation de soi très douce, autant il faut être exigeant sur vos valeurs communes.

L’affirmation douce de soi permet d’éviter que chacun interprète ce que l’autre pense sans le vérifier.

De même, il existe une façon « affirmée » de répondre aux critiques. Il ne s’agit pas de savoir se défendre ou refuser la critique. Bien au contraire ! L’essentiel est de ne pas contre-attaquer, de ne pas se justifier, de ne pas réagir trop vite, mais plutôt de chercher à comprendre ce que l’autre a ressenti.

Ne pas remettre en cause la relation ou la personne, mais rester centré sur le problème. Savoir en urgence, faire un contrat de « STOP » (pour éviter l’escalade). L’humour, à condition qu’il soit partagé, est aussi un outil possible.

 

Accepter d’être un couple imparfait et éviter l’insatisfaction chronique.

L’insatisfaction chronique est un problème personnel. Aussi, pour un couple heureux et durable, chacun doit modérer ses exigences et accepter une certaine dose d’imperfections. Savoir communiquer sur ses failles peut permettre de mieux les accepter et de ne pas se perdre dans une quête, vouée à l’échec, du couple idéal.

Attention danger : problèmes insolubles

Si certains problèmes dans la relation sont acceptables et « facilement » gérables, d’autres sont plus graves et peuvent remettre en cause le couple.

Par exemple :

  • La colère quand elle devient violente
  • La jalousie pathologique
  • L’infidélité qui dure
  • La manipulation

Oser envisager la séparation.

En bref le couple est un CDD et non un CDI. Effectivement la date de péremption d’un couple est de 16 ans. En effet il est normal qu’un couple se « périme ». Par exemple lorsque le positif ne l’emporte plus sur le négatif. Mais aussi lorsque le couple n’est plus capable d’imaginer des solutions à ses problèmes, ou il n’est plus capable de faire des projets ensemble.

De la rencontre à la relation de couple

Premièrement, tenir compte de son fonctionnement personnel et de sa vision du couple.

Exemple de signaux de danger : le schéma de carence affective et le schéma d’abandon.

Avoir le schéma de carence affective, c’est avoir tendance à penser :

  • Il/elle ne m’écoute pas
  • Elle/il n’est pas souvent disponible
  • Il/elle est froid-e ou distant-e
  • Elle/il n’est pas là pour moi quand je me sens vulnérable

Le schéma d’abandon :

  • Vous fuyez tout engagement amoureux même en présence d’un partenaire convenable
  • Vous êtes terrorisé à l’idée de perdre cette personne ou de trop vous attacher à elle
  • Vous êtes jaloux et possessif
  • Vous appréhendez à l’excès la mort ou la perte de votre partenaire
  • Vous vous accrochez à votre partenaire. Le garder est une obsession
  • Vous ne tolérez aucune séparation, ne serait-ce que pour quelques jours

En somme, mieux comprendre votre fonctionnement personnel, vous permettra de mieux comprendre ce qui vous attire chez l’autre.

Les 4 piliers de la relation de couple sont

  • L’engagement
  • La qualité de la communication
  • Les valeurs communes
  • La sexualité

D’autres facteurs moins importants :

  • L’intensité de la romance initiale
  • La nature et la gestion des conflits (prédictif de la qualité et de la durée du couple)

 

 

2 réponses

  1. […] se connaître: l'ennéagramme Oser la vie à 2 Cliquez […]

     
  2. […] voir l’article sur « oser la vie à deux: 1+1=3«  […]

     

Laisser un commentaire