Trouble bipolaire

Tests of personality - tests de personnalité

Trouble bipolaire

23 février 2020 psychologie 0

L’information sur le trouble bipolaire contenue sur cet article ne remplace en aucun cas l’avis d’un professionnel de la santé. Ainsi, si vous avez des questions concernant votre état de santé, consultez un professionnel de la santé. Pour plus d’information, vous pouvez visiter le site spécialisé de l’association Argos.

Mythes et réalité

« Les personnes bipolaires sont toujours dans un excès ou dans l’autre » 

C’est Faux : les périodes maniaques ou dépressives sont entrecoupées de longues périodes de « rémission » pendant lesquelles les personnes vont bien.

 

« Les personnes bipolaires sont une charge pour la société »

C’est Faux : beaucoup de personnes bipolaires travaillent. Certaines font preuve d’une grande créativité comme Isaac Newton, Frédéric Chopin, Winston Churchill…

Image Pixabay

Le trouble bipolaire ou maniaco-dépressif

Le trouble bipolaire (anciennement nommé trouble maniaco-dépressif) est une maladie psychiatrique responsable de troubles récurrents de l’humeur, au même titre que les troubles de la personnalité. Ainsi ces troubles évoluent selon deux phases (d’où le terme de bipolaire), en alternance. En fait une personne bipolaire va présenter des épisodes de dépression alternant avec des épisodes d’euphorie exagérée, appelés épisodes maniaques.

Description du bipolaire

Nous pouvons tous vivre des émotions comme la colère, la tristesse ou la joie. Ainsi habituellement, nous sentons que nous contrôlons nos émotions et nous sommes capables de les gérer au quotidien.

Cependant une personne atteinte de troubles bipolaires vit ses émotions avec une intensité démesurée et elle a parfois du mal à les maîtriser. Par exemple, la personne vit les événements de sa vie quotidienne avec une profonde tristesse ou un sentiment de bonheur extrême.

De surcroît, la fréquence, la durée et l’intensité de ces émotions peuvent varier d’une personne à l’autre et affecter la manière de penser et d’agir de chacun. Ainsi la personne atteinte peut ainsi avoir de la difficulté à remplir ses obligations professionnelles, familiales et sociales.

Les épisodes dépressifs

Ils sont marqués par des symptômes qui peuvent se rapprocher d’une dépression :

  • Tristesse extrême et permanente
  • Perte d’intérêt pour toutes choses
  • Troubles du sommeil
  • Manque d’énergie
  • Troubles de la mémoire ou de la concentration
  • Troubles de l’appétit
  • Pensées de mort et de suicide

Cette phase dépressive fait suite à une phase maniaque

Les épisodes maniaques

Ils sont marqués par

  • Une humeur euphorique
  • Une énergie permanente et démesurée
  • Un jugement erroné sur la réalité, consistant à méconnaître les difficultés et les problèmes
  • Une activité débordante voire une grande agitation
  • Une surestimation de ses capacités
  • Un sommeil réduit à quelques heures sans entraîner de fatigue
  • Un accroissement de l’appétit sexuel

L’aspect dramatique du trouble bipolaire

Un des aspects dramatiques de ce trouble de l’humeur est que lors de la phase maniaque, la personne peut se discréditer sur le plan social et professionnel. Une fois la phase de manie passée, lorsqu’elle se rend compte de la manière dont elle agit, la personne est souvent accablée. Cela ajoute à son sentiment de dépression. Les troubles peuvent se manifester par de graves troubles du jugement (biais cognitif, sentiment de persécution associé à un sentiment de « toute puissance »). Dans ces moments il est important que la personne ne reste pas seule. Le désespoir peut être intense, le risque de suicide est fort, l’individu se dévalorise et se juge nul, inutile, éprouve un immense sentiment de honte.

La prévalence des troubles bipolaires est estimée à environ 1 à 2% de la population en Europe, en Asie et en Amérique. Dans l’ensemble, Il touche autant les femmes que les hommes au contraire du trouble de la personnalité borderline qui touche plus les femmes.

Par ailleurs, les personnes atteintes de troubles bipolaires montrent des symptômes qui peuvent être parfois confondus avec ceux de la schizophrénie, de la dépression ou du trouble de la personnalité borderline, entre autres.

Il est estimé que ce trouble bipolaire débute souvent avant 30 ans.

Faire le test

Le diagnostic du trouble bipolaire peut être difficile à poser. Notamment parce qu’un jugement clinique expérimenté est souvent nécessaire pour déterminer si certains critères diagnostiques sont rencontrés ou pas. Ce test n’est donc pas présenté dans un but d’autodiagnostic. Mais il sert plutôt à aider à se familiariser avec ces critères relativement complexes.

Un autre test, le questionnaire de trouble de l’humeur, est fréquemment utilisé pour le dépistage du trouble bipolaire. Il a été publié en 2000 par le psychiatre américain Robert M. Hirschfeld et ses collègues (basé sur les critères du DSM).

Autres articles:

Sources sur le bipolaire

Quebec.ca

Doctissimo

Argos

Wikipedia

 

Laisser un commentaire