35 grandes notions de psychologie cognitive

Tests of personality - tests de personnalité

35 grandes notions de psychologie cognitive

8 novembre 2017 psychologie 0

Alain Lieury: Psychologie Cognitive – Photo: mont Cenis 2015

Cet ouvrage présente les phénomènes et processus fondamentaux étudiés en psychologie sociale (1ère année).

Pour le grand public la psychologie se confond le plus souvent avec la psychanalyse. Il faut savoir que ces 2 courants complémentaires, pourtant ne s’apprécient pas trop. Si la psychanalyse était reine au XX° siècle, le XXI° siècle tourne la page avec les approches cognitives et comportementales.

Les cognitions reprennent tout le traitement de l’information par notre cerveau à commencer par la perception de l’information par nos 5 sens et l’équilibre.

Puis intervient l’apprentissage et la mémorisation de l’information

Nous avons 2 types de mémoire.

La mémoire à court terme (ou de travail) est limitée en stockage et conduit à l’oubli rapide (utile pour le digicode de l’entrée de vos amis). 

A l’inverse la mémoire à long terme grâce à la catégorisation permet de mémoriser sur une longue période. La catégorisation est nécessaire due à notre capacité limitée à mémoriser en même temps une information (lettre, chiffre, phrase, paquet d’information, ..). 

Cette capacité est de 7 (+/- 2) paquets d’information. On parle du nombre magique. 

En outre, la qualité de la catégorisation va dépendre de nos … perceptions (Voir « sommes nous tous des psy? et l’erreur fondamentale … basée sur l’impression d’avoir les infos!). 

En d’autres termes cette qualité va dépendre de notre concentration, de notre motivation, de nos capacités et du temps que l’on dispose pour accueillir l’information. 

 

Pouvez-vous mémoriser toutes les lettres dans ce tableau ci-dessous ?

chiffre magique

 

Néanmoins ces lettres assemblées en 1 phrase sont facilement mémorisables… Quand le chat est parti les souris dansent …

Une phrase n’est-elle pas plus facile à mémoriser que 35 lettres, non ?

 

Puis interviennent le langage, l’attention et la concentration

Devant la multitude d’information, nous allons inhiber les informations non pertinentes.

Se concentrer sur les lettres ou sur la couleur ? Lisez vous « rouge et vert » ou bien « rouge et rouge » ?

L’attention soutenue (concentration), sélective et la concurrence cognitive (multitache).

Devant la multitude d’information, nous allons donc faire des choix conscients et inconscients de ce que nous allons mémoriser et comment nous allons catégoriser les informations (théorie implicite de la personnalité).

Par ailleurs, on ne perd pas de l’information (oubli), on perd le chemin (l’adresse).

L’intelligence repose en grande partie sur la mémoire LT et la capacité de combinaison (CT): « la mère de Toto a 3 fils: Pim, Pam et … ?  Pom ? ». Ce rajoute le rôle puissant du milieu, de l’hérédité, … Le milieu par manque de stimulations (nouveau né abandonné, orphelinat, …). Les jeux vidéos n’abêtissent pas directement, si ce n’est par manque de stimulations (qd on joue, on n’apprend pas).

Enfin intervient la motivation

Motivation = Besoin (but) + Renforcement (Feed Back). Mécanismes biologiques et psychologiques: orientation (rejet), intensité (emotions) et persistence. La motivation la plus forte est l’automotivation (independence, liberté, ..).

Les émotions sont des reactions intenses, face à des situations d’urgence ou liées à des motivations. 12 émotions primaires:

intérêt, joie, surprise, tristesse, colère, dégout, mépris, peur, culpabilité, honte, timidité, hostilité envers soi.

Le triangle de l’amour: intimate + Passion + Responsabilité (engagement) –> 8 types d’amour.

Tout ceci détermine notre personnalité

La personnalité dans son sens le plus général désigne l’ensemble de toutes les caractéristiques de l’individu:

  • Sensorimotrices (sport, art)
  • Cognitives (aptitudes et intérêts intellectuels)
  • Émotives (tempérament)
  • Aptitudes sociales et les valeurs personnelles et culturelles

Mais dans un sens plus restrictif et souvent utilisé, la personnalité ne décrit que les aspects affectifs (motivations et émotions) et sociaux. On parle de tempérament ou de caractère, avec l’idée que les individus ont une façon assez stable de se comporter dans les situations données.

 

 

Laisser un commentaire