FAQ Ennéagramme

FAQ Ennéagramme

23 septembre 2021 ennéagramme 7

FAQ ennéagramme : les principales questions posées par les personnes découvrant l’ennéagramme

La solution la plus facile est de faire un test ennéagramme. Mais attention, seuls 50 % des personnes identifient leur type avec uniquement un test. Dans tous les cas, seul un travail d’introspection permet de confirmer son appartenance à l’un des 9 types de l’ennéagramme. Cette introspection peut se faire à travers la lecture d’ouvrages ou de sites web spécialisés (voir notre description des 9 types). L’idéal est de mener cette introspection avec un professionnel de l’ennéagramme. Attention, ces « spécialistes » sont nombreux et n’ont pas tous la même expertise. Une autre solution plus économique est de suivre une formation en ligne. Néanmoins au final seul vous pouvez confirmer votre type. Qui mieux que vous, peut vous connaître ?

Au début il est assez naturel de se retrouver dans plusieurs types. D’abord parce que chacun de nous possède les caractéristiques de tous les types. Néanmoins vous avez bel et bien un type dominant, même si ce type peut être plus ou moins conscient. Effectivement l’ennéagramme pointe des comportements automatiques, auxquels on ne fait plus attention. D’autre part l’ennéagramme est dynamique. Ainsi, vous êtes influencé par d’autres types de l’ennéagramme (Les ailes, les niveaux d’intégration…). 

On a tendance aussi à confondre comportements et motivations. Certains types peuvent se ressembler d’un point de vue comportemental, mais vont se distinguer si l’on aborde les motivations qui génèrent ces comportements. Hors les types de l’ennéagramme se déterminent par les motivations et non par les comportements. 

Il ne faut pas non plus oublier qu’un comportement peut s’expliquer par la situation (qui peut nous échapper) et pas obligatoirement par la personnalité de la personne (Théorie implicite de la personnalité). 

Enfin si vous avez toujours des doutes, il se peut que vous fassiez du type 6 ou 9. L’un car il est toujours en doute, l’autre car il a tendance a peu se connaître lui-même.

Néanmoins dans tous les cas, la lecture approfondie de chaque type va vous permettre d’identifier votre type. N’hésitez pas à vous faire assister d’un professionnel.

Non.

Même si nous pouvons exprimer des comportements de plusieurs types, notre type formé dans l’enfance reste dominant toute notre vie. Nous sommes aussi influencés par d’autres types de l’ennéagramme (les ailes, les types d’intégration ou de désintégration). Mais l’intérêt de l’ennéagramme est néanmoins de prendre conscience de comportements automatiques spécifiques de notre type et de s’en libérer. D’y être moins dépendants. 

La parabole souvent utilisée avec l’ennéagramme est le jeu de 9 cartes. Vous avez tendance à souvent utiliser la même carte, qui vous parait maîtresse et malheureusement à ne pas utiliser certaines autres cartes. Ainsi l’ennéagramme permet de visualiser d’autres manières de faire ou de voir les choses.

Non plus.

Vous avez acquis votre type pendant l’enfance et il ne changera pas. 

Par contre vous pouvez atténuer les cotés négatifs de votre type, en prenant conscience de certains comportements automatiques trop rigides. 

Et d’ailleurs pourquoi changer de type ? Aucun type n’est meilleur qu’un autre. Chaque type a ses différences et ses richesses. Abandonner un type, c’est perdre des richesses qui vous appartiennent et qui vous rendent belles.

Pas du tout.

Chaque type de l’ennéagramme a ses richesses et ses faiblesses. La personnalité idéale n’existe pas, et si nous étions tous des clones, le monde serait triste. 

Ce qui est important n’est pas le type que nous exprimons, mais comment nous gérons notre type, notre maturité et l’énergie utilisée. J’ai rencontré une personne qui faisait du 1. Elle ne voyait au début que les parties négatives de son type, et que les aspects positifs des autres types. C’est naturel. Pourtant il est essentiel de voir que chaque type a ses forces et ses faiblesses.

Non, pas l’ennéagramme en tout cas. Au contraire !

L’ennéagramme vous sensibilise à la possibilité de comportements automatiques inconscients. C’est cette prise de conscience qui vous permet de se libérer de la rigidité de certaines manières de faire. L’ennéagramme a donc un rôle libérateur de comportements inflexibles qui eux vous enferment. C’est nous-mêmes qui nous nous enfermons dans une case. L’ennéagramme permet de matérialiser que nous sommes plus que cela. 

Si la description d’un type peut paraître trop caricaturale pour certains, elle permet néanmoins de sensibiliser chacun sur des risques potentiels. Chacun y réagit de manière différente et c’est ce qui fait que chacun est unique.

Non. 

Ce qui importe ce n’est pas le type de la personne, mais ce que la personne en fait.

Sa maturité, son intégration. Des types désintégrés vont effectivement mieux s’entendre avec certains autres types désintégrés. Mais pour les 2 partenaires ou collègues l’objectif individuel est d’être plus mature dans son type ennéagramme, et de mieux comprendre la différence, l’altérité. A partir de là, chaque ennéatype peut s’entendre avec tous les autres types intégrés. C’est donc le niveau d’intégration qu’il faut prendre en compte. 

Ainsi l’ennéagramme va vous permettre de changer vos propres comportements en fonction des autres, car vous comprendrez mieux comment ils fonctionnent. 

Pour le choix d’une carrière, c’est la même chose. L’ennéagramme peut vous alerter sur les caractéristiques de certains métiers. Barack Obama fait du type 9 et cela ne l’a pas empêché de devenir président des Etats Unis, bien au contraire. L’Ennéagramme va permettre de définir quels sont ses atouts pour un métier et quels sont les points qui peuvent poser des difficultés.

Facile !

L’ennéagramme propose le profil de 9 types de personnalité (et une multitude de variantes: sous-types, …), comme l’on pourrait classer les gens en fonction du sexe, du poids, de la couleur de la peau ou des cheveaux, ou de leur extraversion. 

Chaque personne est unique, même si toutes pèsent moins ou plus de 70 kg. Ce n’est pas un classement qui définit une personne. Il existe toutes les latitudes dans chaque classification, et une classification ne définit pas qui est la personne dans toute sa complétude. 

C’est le risque de dérive par la mauvaise utilisation de l’ennéagramme. Croire, que parce que l’on connait le type d’une personne, on connait vraiment la personne. On se trompe. Ou réduire une personne à un type de personnalité. Mais chacun a plein d’autres caractéristiques, une histoire personnelle et unique, et une situation de vie qui lui appartient et qui le définit aussi.

Pour trois raisons : une fiabilité insuffisante, une mauvaise utilisation et une approche marketing discutable.

Comme nous l’avons vu, seule 1 personne sur 2 ou 3 peut identifier son type ennéagramme avec la seule utilisation d’un test. Aussi si quelqu’un ou un organisme prétend que son test est fiable à 100% ou plus fiable que les autres, alors vous pouvez avoir des doutes sur son intention. Pourtant pour exemple, voici ce que l’on peut trouver sur le web «  C’est pourquoi ce test Ennéagramme a été initialement conçu, justement, pour être plus efficace que les autres tests Ennéagramme». Pas très ethique, n’est-ce pas !

La fiabilité d’un test est déjà définie par son utilisation et son objectif. C’est pour cela que dans le monde du diagnostic pharmaceutique on classifie certains tests de biologie en « aide au diagnostic ». Car comme les tests de l’ennéagramme, on sait que leur sensibilité n’est pas fiable à 100 % pour porter seul un diagnostique (DDimère, …). Ces tests doivent être accompagnés de l’avis d’un expert.

D’autre part, dans le monde scientifique, un produit scientifique doit être validé d’une certaine manière, sur une large population (rappelez-vous le temps nécessaire à la validation du vaccin Covid). Allez voir le protocole utilisé pour la validation de notre test. Cela demande beaucoup de temps. Donc quand on vous propose un test, il peut être intéressant de voir si l’organisme vous permet d’accéder à sa validation (Voir la notre). Néanmoins si peu de personne s’engagent dans cette voie, c’est que l’intérêt est limité.

Effectivement par définition la fiabilité d’un test ennéagramme ne peut être que faible. Car un test ennéagramme identifie vos motivations. Or ces motivations peuvent être inconscientes. Et cela un questionnaire ne peut le deviner. Un test n’est que le reflet de vos réponses. Aussi le test ne peut être qu’un support, une invitation à l’introspection soit personnelle (obligatoire) soit avec l’aide d’un professionnel.

Ainsi la bonne ou mauvaise utilisation du test va être très importante. Nous utilisons notre test comme une aide à l’identification du type de l’ennéagramme. Les réponses apportées au questionnaire vont permettre au coach de cibler certains points « sensibles » qui vont aider à mieux cerner le type. Si certaines personnes identifient du premier coup, et après quelques minutes le type d’une personne. Super ! Ou danger ! Personnellement, je ne suis pas capable de le faire. D’ailleurs tout coach est lui-même influencé par son propre type ennéagramme. Son filtre personnel va l’empêcher de voir certains signes évidents pour d’autres personnes.

Enfin certains organismes font la promotion de la tradition orale. Je ne me permettrai pas de critiquer cette tradition. Elle a aussi ses avantages. Originellement l’ennéagramme ne devait se transmettre qu’oralement. C’était la tradition mystique du soufisme ou de la Kabbale (les avis diffèrent sur l’origine). Les premiers livres sur l’ennéagramme dans les années 70 ont été une révolution, comme le site bien Claudio Naranjo. C’est Helen Palmer qui entreprit d’épurer l’ennéagramme de toutes références spirituelles ou religieuses et d’en faire une branche du mouvement du développement humain. Malheureusement, cette tradition orale est restée aussi une approche marketing. Une manière de se différencier. Mais l’avantage de l’ennéagramme c’est que c’est un outil qui n’appartient à personne, ou à tout le monde.

4 indicateurs pour mesurer la qualité d’un test:

son objectif, l’accès à sa validation, le nombre de questions et la présentation de ses résultats.

La fiabilité d’un test est toute relative. En fonction de ses objectifs un test de sensibilité de 70 % peut être très bon ou très mauvais. Une sensibilité proche de 100 % est requise quand un test est utilisé en diagnostic seul. Ce n’est pas le cas du test de l’ennéagramme. Un test ennéagramme doit toujours être accompagné d’une introspection avec ou sans l’aide d’un professionnel (stage, coaching, formation…).

Par définition, un test ennéagramme identifie vos motivations. Mais il dépend de vos réponses, et ne peut deviner à votre place vos motivations inconscientes. Aussi, à ma connaissance, il n’est pas possible d’avoir un test fiable à 100 %. Aujourd’hui la sensibilité d’un test ennéagramme oscille entre 50 et 70 %. Ainsi 1 personne sur 2 ou 3 trouve son type directement avec un test ennéagramme.

La fiabilité, toute relative, d’un test va ainsi dépendre de la transparence de l’auteur du test sur sa validation. Pouvez-vous accéder à cette validation. Si non, pourquoi ? Voir notre validation

Cette fiabilité dépend aussi du nombre de question dans le questionnaire. Un test avec moins de 10 questions, me parait très limité. Nous proposons aussi un test rapide sur notre site, et je peux vous confirmer que les résultats demeurent très aléatoires (fiabilité proche de 10 %).

Enfin, un test qui vous donne juste l’indication de votre type, sans indiquer le score pour chacun des 9 profiles, est incomplet. Chaque individu est une composante des 9 profiles, même si un type domine.

Maintenant le seul moyen de comparer la fiabilité plus importante d’un test par rapport à un autre test, serai une comparaison scientifique, à l’aveugle avec une méthode de référence qui permette de confirmer le type de chaque répondant. Sans cette comparaison, il est naïf ou mal intentionné de qualifier un test plus fiable ou moins fiable qu’un autre.

Au sein d’une entreprise,

l’ennéagramme est utilisé avec le support d’un professionnel dans le cadre de formation de cohésion d’équipe, de mangement ou de leadership. Aujourd’hui les soft skills sont de plus en plus importantes dans les relations interpersonnelles entre collègues, avec les collaborateurs, les clients ou les fournisseurs. L’harmonie ou l’efficacité de la communication dépend de la compréhension des situations et des autres, de nos capacités à s’adapter et à être flexible. Cela commence par une meilleure compréhension de l’altérité et donc il faut commencer par soi.

De nombreux psychothérapeutes et coachs

utilisent aussi l’ennéagramme dans leur pratique. L’ennéagramme permet de proposer des cadres prédéfinies de motivations, de croyances très utiles pour la mise en place de leurs protocoles d’intervention (hypnothérapeutes ….) , et faciles à comprendre pour les clients ou patients.

Enfin dans un cadre de développement personnel,

d’introspection pour mieux se connaître, l’ennéagramme reste très abordable par tout le monde et en même temps pour ceux qui veulent approfondir un champ d’investigation très vaste. L’accès aujourd’hui à des formations en ligne de faible cout démocratise l’accès à l’ennéagramme et des formations/stages personnalisés permettent d’aller beaucoup plus loin pour ceux qui le souhaitent.

Type 1 :

le Perfectionniste (évite la colère, recherche la perfection)

Type 2 :

l’Altruiste (évite ses propres besoins, recherche à aider les autres)

Type 3:

Le Battant (évite les échecs, recherche l’efficacité et la réussite) 

Type 4:

Le Romantique ou l’Artiste (évite la banalité, recherche la mélancolie de l’idéal)

Type 5:

L’Observateur (évite le manque de savoir, recherche à comprendre et l’isolement)

Type 6:

Le Loyaliste (évite la déviance, recherche à identifier les risques)

Type 7:

L’Epicurien (évite la souffrance, recherche les bons plans)

Type 8:

Le Leader (évite la faiblesse, recherche la justice)

Type 9:

Le Diplomate ou le Médiateur (évite le conflit, recherche la paix intérieur et extérieur)

 

En savoir plus :

 

7 réponses

  1. […] FAQ Ennéagramme […]

     
  2. […] FAQ Ennéagramme […]

     
  3. […] FAQ Ennéagramme […]

     
  4. […] FAQ Ennéagramme […]

     
  5. […] FAQ Ennéagramme […]

     
  6. […] FAQ Ennéagramme […]

     
  7. […] FAQ Ennéagramme […]

     

Laisser un commentaire