Guérir le stress, l’anxiété et la dépression …

Tests of personality - tests de personnalité

Guérir le stress, l’anxiété et la dépression …

31 octobre 2017 Gestion du stress 0

David Servan-Schreiber – Photo: Liguria 2015 – Guérir le stress, l’anxiété et la dépression sans médoc, ni psychanalyse

  • Avant tout, il n’existe pas de couples heureux (relation affective durable) sans conflit chronique
  • Mais aussi, la mauvaise gestion des émotions est une des principales causes de la prise de poids dans une société où le stress est omniprésent et la nourriture abondante
    (à cet égard, voir Méthode Meer pour ceux qui veulent perdre des kilos ou mieux, tout simplement se sentir encore mieux)

L’harmonie des 3 cerveaux:

  • En premier lieu, nous ressentons une harmonie intérieure (bien-être) quand le limbique (cerveau des émotions) et le cognitif (cerveau de la pensée) se complètent. L’un donne l’énergie et la direction, l’autre exécute et nous fait avancer le plus intelligemment possible.
  • Puis « je veux être là ou je veux être dans ma vie ».
  • Enfin le cerveau limbique (émotion, physio du corps et survie) et le cerveau cortical (néocortex, langage et pensée). Le limbique a une structure plus rudimentaire (primitive) mais plus rapide et plus adaptée à des réactions essentielles à la survie. Il contrôle la respiration, le rythme cardiaque, le sommeil, la libido … C’est pour cela qu’il est souvent plus facile d’accéder aux émotions par le corps que par la parole. Le cortex préfrontal gère la concentration, l’inhibition des impulsions et des instincts, le comportement moral.

Les 7 approches pour guérir le stress:

  • Les 7 approches: La cohérence cardiaque, l’EMDR, la lumière, l’acupuncture, les Omega-3, le sport, l’Amour

 

Les 3 voies de communication ou l’assertivité:

  • La communication émotionnelle: les 30 cousins de la tante Esther; dire oui et éviter les diatribes (comportement le plus courant des gens qui se disent sensibles, respectueux, sans faire de vague ou passivité-agressive) ? s’emporter  (moins fréquent et plus masculine mais se solde par la rupture) ? ou la communication assertive (non violente) (en respectant ses propres limites et le besoin de l’autre) ?
 

 

Laisser un commentaire